Mansour Ayanda qui n’a jamais entendu ce nom ? Il avait l’habitude d’égailler le public du stade Demba Diop par son talent hors paire. Il a marqué de son empreinte indélébile le Jaaraf et le football sénégalais en général. Celui qui sur centre de Moussa Badiane avait marqué une reprise de volé à l’entrée de la surface de réparation à la finale de la coupe du Sénégal en 1991 contre la Jeanne d’Arc de Dakar. C’était l’époque où la rivalité entre ces deux clubs de la capitale était à son zénith ! Une finale qui reste gravée dans la mémoire collective des férus de foot.

Il a été formé dés le bas âge au Jaraaf où il a intégré l’équipe des minimes à 8 ans. Il a joué au sein de toutes les catégories. Mais son talent à explosé au grand jour à l’ASC Kussum de la Médina alors qu’il jouait en catégorie junior au Jaraaf.Comme il le dit lui-même : « c’est avec l’Asc Kussum de la Médina (Navétanes) que je me suis fait réellement découvert, pendant que j’étais encore en catégorie Junior au Jaraaf. C’est de là que je me suis forgé une réputation avant de rejoindre l’équipe première du Jaraaf.” C’est d’ailleur grâce à ses bonnes performances dans les navetanes qu’il est emmené à Toulouse(en France) pour integrer le centre de formation mais le Jaraaf n’a pas laissé faire arguant que son départ ne s’est pas fait dans les régles. A son retour au Jaraaf il dispute 4 matches avant d’être selectionné par Claude Leroy en équipe nationale pour le match contre le Sierra Leone en 1989,il en profitera pour marquer son premier but en selection nationale!Il sera selectionné à plusieurs reprise par la suite en équipe nationale. Il dit à ce propos «L’équipe nationale nous était, à l’époque, d’un très grand apport. Cela nous avait permis d’avoir beaucoup d’ambitions et de travailler d’arrache-pied pour rejoindre l’équipe nationale. On donnait tout notre possible pour y accéder. Un joueur sans un passage en sélection nationale, c’était un joueur à qui il manquait encore beaucoup trop de choses. Aujourd’hui, la donne a changé. C’est peut-être parce que le niveau a baissé, mais on ne voit plus un joueur local accéder à l’équipe nationale A.»

Mansour Ayanda a passé toute sa carriére d’expatrié entre Arabie Soudite où il a fait 7 ans au club Al Shabab puis Al Khadissia il finira sa carriére au Koweit!Ceci la empêché de jouer dans les grands championnats en Europe mais il ne regrette pas son choix car il y a trouvé son compte sur le plan financier nous dit-il.