Réactions de Youssou Dial et Cheikh Guèye à propos du tirage des 1/4 de finale

Suite au tirage au sort des quarts de finale de la Coupe CAF qui a vu leur équipe, le Jaraaf de Dakar, tomber sur le Coton Sport, Youssou Dial, Coordonnateur du Directoire du Football professionnel et Cheikh Guèye, l’entraineur de l’équipe, se sont confiés au site officiel du club, www.jaraaf.sn 

 

Cheikh Gueye
Coach Jaraaf

Youssou Dial, Coordonnateur du Directoire du Football professionnel 

A ce stade de la compétition, il n’y a pas de petites équipes. C’est un adversaire que nous respectons, mais nous avons les moyens de passer si nous jouons sur notre vraie valeur. Mais il va falloir réussir le pari de la logistique et faire un bon déplacement car le match aura lieu à Garoua à 1h de vol de Douala. » 

 

Cheikh Guèye, Entraineur 

Impressions par rapport au tirage au sort.

Pour vous dire vrai, c’était le tirage que nous aurions souhaité. On l’avait souhaité non pas par rapport à la valeur intrinsèque de l’équipe camerounaise, mais plutôt par rapport à la logistique.

Des pays de nos trois (3) potentiels adversaires à savoir l’Egypte, le Cameroun et l’Afrique du Sud , un voyage au Cameroun nous serait beaucoup plus favorable. C’est pourquoi, on avait souhaité jouer contre l’équipe dont le pays est plus facile en terme d’accès.

Idées sur l’adversaire et son jeu 

Le Coton Sport est parmi les huits (8) meilleures équipes de la compétition donc c’est une équipe à respecter. Je ne maîtrise pas trop cette équipe mais je sais que la philosophie du football camerounais est basé sur le physique avec quelques individualités. Un entraîneur n’a pas besoin d’une (1) semaine dix (10) jours voir un (1) mois pour étudier son adversaire. Il suffit de visionner son adversaire sur deux (2) ou trois (3) matchs pour pouvoir travailler et essayer de le contrecarrer.

Nous jouons le 16 Mai donc on aura suffisamment de temps pour étudier le Coton Sport. Pour l’instant, nous nous concentrons sur le championnat et après on verra comment aborder ce match.