Final Ja vs Jaraaf

Mohamed Jean MENDY aura été de ceux qui auront, à jamais, marqué l’histoire du Jaraaf. L’enfant de Fass avait, en effet, un talent immense. Et ce talent, il l’a toujours eu, et ce, dès le bas âge. L’histoire raconte qu’il était, à ses débuts, tellement « petit » que les dirigeants de l’ASC Fass Delorme d’où il s’est révélé étaient réticents à l’aligner de peur qu’on ne le blesse.
C’est de cette belle équipe de l’ASC Fass Delorme qu’il aura marqué en étant élu meilleur joueur en cadets comme en séniors qu’il sera repéré par le Jaraaf malgré la forte volonté des dirigeants de la Jeanne d’Arc de le voir évoluer sous leurs couleurs. Ironie du sort, ce sera Roger Mendy, son « grand » qui va le convaincre de suivre son cœur et de choisir le club qu’il aimait par-dessus tout, le Jaraaf.
C’est ainsi qu’il débuta au Jaraaf, d’abord en catégorie juniors, avant d’être propulsé en équipe première par l’entraineur Pape DIOP, qui le couva dans ses premières années pour le protéger et lui épargner la pression tellement les attentes placées en lui étaient énormes.
Oui, Jean MENDY avait un énorme talent, une technique et une intelligence de jeu au-dessus de la moyenne et cela il l’a démontré tout au long de sa longue et admirable carrière au Jaraaf, mais aussi en équipe nationale du Sénégal. De ses nombreuses qualités footballistiques, on retiendra aussi sa polyvalence. Comme il aimait à le rappeler souvent, son poste préféré est celui de meneur de jeu. Mais du fait de son altruisme et de son sens élevé du collectif, il aura joué à presque tous les postes au Jaraaf. En effet, nous l’avons connu attaquant, ailier, milieu de terrain et latéral. De lui, les Jaraafmen retiendront un joueur dévoué au club, ne rechignant jamais face à l’effort.
Jean MENDY, c’est aussi la longévité (de 1982 à 1995) et la passion du Jaraaf, il aura, en effet, traversé beaucoup des générations et aura pris part à des conquêtes marquées par de grandes victoires allant de celles de la génération des années 80 (Amadou DIOP « Boy Bandit », Moussa DIOP « Quenum », Thierno YOUM, etc.) à celles de la génération des années 90 (Victor DIAGNE, Mansour AYANDA, etc.). Ce qui a fait de lui l’un beaux palmarès du football sénégalais (champion du Sénégal en 1989 et 1995 et vainqueur de la Coupe du Sénégal en 1983, 1985, 1991, 1993, 1994 et 1995).
Adieu, notre cher Capitaine.
Merci pour toutes ces belles années.
Merci aussi pour ton engagement, ton dévouement et ton sens du sacrifice.
Adieu. Que ton âme repose en paix.