Communiqué officiel

Communiqué officiel

À l’occasion du match comptant pour la 21ème journée du championnat Pro Ligue 1 opposant l’ASAC NDIAMBOUR au JARAAF DE DAKAR, notre entraîneur principal, Cheikh GUEYE a été victime d’une agression sauvage et lâche de la part d’un préposé à l’organisation dudit match .

L’ASC LES JARAAF DE DAKAR condamne fermement cet acte ignoble  qui s’oppose aux valeurs et à l’esprit du sport .

Le club souligne aussi que le groupe de supporters qui avait effectué le déplacement a subi des invectives et des jets de pierres, de même que les joueurs .

Tous les membres du staff ainsi que les supporters ont été évacués du stade grâce à l’encadrement des forces de l’ordre dont nous saluons avec respect leur promptitude et leur professionnalisme.

Notre club réitère son soutien à Mr Cheikh Gueye et informe l’opinion publique qu’il se porte mieux .

L’ASC LES JARAAF DE DAKAR appelle à une sanction sévère contre les auteurs de cette agression et se réserve tous les droits de saisir l’autorité compétente pour réparer le préjudice physique et moral subi par son entraîneur.

Jaraaf : Jean Rémi Bocandé, meilleur passeur de Ligue 1

Jaraaf : Jean Rémi Bocandé, meilleur passeur de Ligue 1

Auteur de 7 offrandes, Jean Rémi Bocandé est l’actuel meilleur passeur de la Ligue 1. L’international sénégalais, revenu au top de sa forme, est un élément clé du dispositif du Jaraaf cette saison.

Transfuge de l’US Gorée lors de l’exercice 2020-2021, Jean Rémi Bocandé renaît de ses cendres au Jaraaf. L’arrière droit médinois, auteur de 7 caviars, est l’actuel meilleur passeur du championnat. L’ancien milieu de terrain, reconverti latéral droit se plait dans son nouveau rôle. Très bon sur son flanc droit, l’ancien, le champion du Sénégal 2016 et finaliste de la Coupe du Sénégal 2019 avec l’US Gorée, avait été l’un des artisans de l’excellent parcours du Jaraaf en Coupe CAF la saison dernière. 

Resté dans le sillage de sa bonne saison écoulée, Jean Rémi impressionne avec sa remarquable palette technique et reste l’un des atouts du Jaraaf. Le natif de Dakar estime, toutefois, qu’il peut mieux faire. «C’est le travail qui m’a permis de revenir à ce niveau. Je suis motivé et j’aime beaucoup les défis. Donc, je ne vais pas en rester là. Je dois continuer sur cette lancée et essayer de faire mieux. J’ai le potentiel et le mental, mon rôle c’est d’aider mon équipe à aller de l’avant pour atteindre nos objectifs», indique-t-il. Leader technique et du vestiaire des Médinois, Rémi n’hésite pas à donner des consignes et à recadrer ses partenaires dans les moments de flottements. Auteur d’un somptueux but lors de la 9ème journée face à l’AS Douanes, Rémi Bocandé est très présent sur le plan offensif, tout en restant costaud défensivement. «Le Jaraaf est une grande équipe habituée à gagner ou à jouer les premiers rôles. Notre objectif en début de saison c’est de remporter le championnat, nous allons tout faire pour y arriver. Nous avons l’équipe pour le faire», affirme-t-il. 

Malgré un très bon début de saison, l’arrière droit a été oublié de la première liste du nouveau sélectionneur de l’équipe nationale locale, Pape Bouna Thiaw. Une non-sélection que de nombreux internautes sur les réseaux ont déplorée.

Source : Records
Jules Arame MBENGUE

Leçons pour l’Afrique d’un euro de foot non encore achève Par le Professeur Sakho

Leçons pour l’Afrique d’un euro de foot non encore achève Par le Professeur Sakho

LECONS POUR L’AFRIQUE D’UN EURO DE FOOT NON ENCORE ACHEVE.

DE LA LEGITIMITE D’UNE REVENDICATION POUR PLUS DE PLACES AFRICAINES EN COUPE DU MONDE

En général les bilans se tirent à la fin d’une activité. Mais aujourd‘hui, permettez que je tire pour le football africain des leçons (prématurées ?) de cette compétition européenne en cours. 

Distribution des places  pour la coupe du monde de foot. Afrique : 54 nations 5 places. Europe : 55 nations 13 places… Je regarde quelques matches de l’EURO de foot, Je lis ce dispatching  et je me pose une question, une seule : pourquoi l’Afrique n’a que 5 places pour la coupe du monde ?

En effet, on n’a vraiment pas besoin d’être un grand technicien pour se rendre compte qu’il y a aujourd’hui, un nivellement extraordinaire de valeurs entre les équipes nationales de foot. J’en suis même à espérer le retour de la « glorieuse incertitude du sport ». Mais il me semble que ce constat n’est valable que pour le foot des équipes nationales. Concernant les compétitions des clubs, il s’agit d’une toute autre logique créée et entretenue par les organisations internationales qui favorisent une « caste de privilégiés » de clubs.

Mon analyse n’est donc valable que pour les compétitions entre pays. A ce propos, il est symptomatique de voir que la championne du monde (France), celle de l’Europe (Portugal), de même que celle vice-championne du monde (Croatie) sont passées à la trappe emportant dans leur sillage la formidable machine à gagner qu’est la « Mannschaft » allemande.

Pour dire vrai, la mondialisation dans le football a permis de créer des équipes nationales de niveau mondial pour les pays africains dont les joueurs officient dans les mêmes clubs et, pour les mêmes compétitions que ceux de pays européens. A regarder le déroulement de ces matchs, je me demande si les équipes nationales africaines n’ont pas aujourd’hui atteint le niveau de ces équipes nationales européennes. Je crois qu’une réponse positive s’impose ! Très franchement, quelle différence de valeurs entre les joueurs de l’équipe nationale du Sénégal, ceux de l’Algérie, de la Tunisie, du Maroc, de la Cote d’ivoire  et du Cameroun avec les équipes européennes qui sont dans l’Euro en cours ? A mon avis, il n’y en a pas. Ce sont les mêmes joueurs qui sont dans les mêmes équipes, dans les mêmes championnats et les mêmes compétitions européennes de clubs.

Avec une telle légitimité au plan technique qui devient un argument de taille, comment expliquer que les pays africains (CAF ?) ne soient pas plus fermes dans leurs revendications  pour augmenter les places africaines à la coupe du monde de football. On donne l’impression d’attendre que le Président de la FIFA « himself », vienne mettre la question à l’ordre du jour. 

Si le football des clubs en Afrique est encore faible, celui des équipes nationales n’a plus rien à envier aux autres nations. Ce n’est d’ailleurs pas une simple question de résultats sportifs. Il s’agit aussi d’essayer de capter une part plus importante et plus conséquente dans les richesses produites par ce spectacle mondialisé qu’est la coupe du monde. N’est-il pas temps d’arrêter enfin de compter sur les programmes spéciaux de la FIFA pour développer le football sur le continent ?

En 2021, cet état de fait ne se justifie plus du tout !

Professeur Abdoulaye SAKHO

-Directeur du Master Droit et Economie du Sport.EDGE/CRES/Dakar

-Vice Président de l’ASC Jaraaf 

Vice-Président chargé de la Modernisation des textes et des Affaires juridiques.

LIGUE 1 sénégalaise – 21EME JOURNÉE – Le Jaraaf perd face au Stade de Mbour 

LIGUE 1 sénégalaise – 21EME JOURNÉE – Le Jaraaf perd face au Stade de Mbour 

LIGUE 1 sénégalaise – 21EME JOURNÉE – Le Jaraaf perd face au Stade de Mbour 

Reçu par le Stade de Mbour au Massène Sène de Fatick, le Jaraaf a perdu face aux mbourois (2-1), alors qu’ils étaient parfaitement entrés dans la partie.

Une première mi-temps à l’avantage du Jaraaf 

Et pourtant, le match avait bien démarré pour les médinois avec Bouly Junior Sambou qui, trouvé dès la 5ème minute par Pape Amadou Touré, trompait le gardien des mbourois. Un but à zéro pour le Jaraaf qui entrait de plein pied dans le match. Les stadistes réveillés par le but commencèrent ensuite à jouer et parvinrent même à inquiéter Pape Seydou en touchant le poteau des buts des visiteurs. Le Jaraaf résista et reprit le jeu à son compte en mettant le pied sur le ballon. Pape Abdou Ndiaye touchait d’ailleurs la barre transversale après une série de dribbles suivie une lourde frappe. C’est sur cette note que les acteurs rejoignirent les vestiaires. 

Des mbourois transfigurés en seconde période

La mi-temps fit du bien aux mbourois qui revinrent transformés, avec plein d’énergie et d’ambition. Bien organisés avec trois centraux et des pistons très remuants sur les côtés, ils dépassaient les joueurs du Jaraaf sur tous les ballons. Et, c’est fort logiquement qu’ils seront récompensés en égalisant d’abord sur coup-franc par Modou Seye Ndiaye (50′) et en prenant définitivement l’avantage grâce à Abdallah Gningue (59′). Les changements intervenus coté Jaraaf n’y feront rien. Le Jaraaf perd alors qu’il était sur une bonne lancée après ses victoires sur l’US Gorée et le Ndiambour et sa qualification en 16ème de finale de la coupe face à  Teungueuth FC. Le Jaraaf rencontrera d’ailleurs, ce mercredi 23 mai au stade Allassane Djigo de Pikine, l’équipe de Thiès FC. Cheikh Guèye devra trouver des solutions pour remobiliser ses troupes dans cette compétition qui permettrait au Jaraafmen de retrouver les compétitions africaines où ils ont, cette année, fait forte impression.  

Composition du Jaraaf : Pape Seydou Ndiaye – Matar Kanté, Cheikh Omar Koné, Sega Cissokho, Pape Amadou Touré – Souleymane Diallo (Pape Macou Sarr 80’), Elhadj Madické Kane, Albert Lamane Diène (Mamadou Chérif Diallo 55’) – Arona Sène (Ousmane Sagna 55’), Pape Abdou Ndiaye (Jean Rémy Bocandé 80’), Bouly Junior Sambou (Ousmane Mbengue 55’)- 

Remplaçants : Cheikh Lo Ndoye – Jean Remy Bocandé, Mamadou Sylla, Mamadou Chérif Diallo, Pape Macou Sarr, Ousmane Mbengue, Ousmane Sagna.

Buts :

Pour le Jaraaf : Bouly Junior Sambou 5′ 

Pour le Stade de Mbour : Modou Seye Ndiaye 50′ et Abdallah Gningue 59′ 

 

Ligue 1 sénégalaise-19e journée : Le Jaraaf de Dakar victorieux du Ndiambour de Louga. 

Ligue 1 sénégalaise-19e journée : Le Jaraaf de Dakar victorieux du Ndiambour de Louga. 

Ligue 1 sénégalaise-19e journée : Le Jaraaf de Dakar victorieux du Ndiambour de Louga. 

En déplacement à Louga, le Jaraaf de Dakar est parvenu à battre le Ndiambour de Louga sur le score d’un (01) but à zéro (0). Un but intervenu à la 65ème minute par l’intermédiaire de Pape Abdou Ndiaye qui, sur une belle passe d’Ousmane Mbengue, s’est présenté seul face au portier lougatois qu’il trompa d’une astucieuse frappe de l’extérieur droit. Une réalisation que Pape Abdou célébrera avec classe et sagesse en demandant pardon au public du stade Stade Alboury Ndiaye qui l’a vu éclore la saison dernière. Ce but venait aussi concrétiser une nette domination du Jaraaf sur l’équipe hôte. En effet, les coéquipiers de Madické  Kane qui a beaucoup gêné l’équipe adverse dans les phases de construction durant cette rencontre en évoluant plus haut et en laissant la position habituelle de sentinelle à Souleymane Diallo, ont été très entreprenants durant la première période. Plus efficaces et plus chanceux, ils auraient pu d’ailleurs marquer plus tôt. Le Ndiambour de Louga a poussé vers la fin pour égaliser mais Cheikh Lo Ndoye, titulaire en raison de l’absence de Pape Seydou Ndiaye convoqué en équipe nationale, veillait au grain. 

A noter la prestation convaincante de Pape Amadou Touré qui retrouvait ses coéquipiers, après une longue absence due à des événements difficiles (blessure et décès de son père) et les premières de la promesse formée par le club, Ousseynou Touré, qui a fait une entrée intéressante et de Melo Ndiaye, lui aussi transfuge du Ndiambour qui, vers la fin, sur une contre-attaque menée par le rapide Arona Sène, a failli imiter son coéquipier Pape Abdou Ndiaye. Mais le solide défenseur qui s’était retrouvé, pour la circonstance, dans une position qui lui est inhabituelle, s’est enflammé en tentant le lob. Le Jaraaf tiendra jusqu’à la fin pour engranger un important succès au grand bonheur de ses supporters qui, comme à leur habitude, ont fait le déplacement à Louga pour accompagner leur équipe.

Pour sa prochaine sortie, le Jaraaf se déplacera, ce jeudi 10 juin 2021, au stade Ngalandou Diouf de Louga pour y affronter le Tengueth FC en 32ème de finale de la Coupe du Sénégal.

Composition du Jaraaf : 

Cheikh Lo Ndoye – Jean Rémy Bocandé, Sega Cissokho, Cheikh Omar Koné, Pape Amadou Touré – Souleymane Diallo (Mélo Ndiaye 90’), Elhadj Madické Kane, Alioune Beugny Tendeng (Ouseynou Touré 73’) – Ousmane Mbengue (Albert Lamane Diène 86’), Pape Abdou Ndiaye (Arona Sène 73’), Makhtar Ndiaye (Bouly Junior Sambou 73’).

Entraîneur : Cheikh Guèye.

But : Pape Abdou Ndiaye (65′)