Coupe nationale : Jaraaf sort Teungueth FC aux tirs au but, 2-1 

Coupe nationale : Jaraaf sort Teungueth FC aux tirs au but, 2-1 

Le Jaraaf de Dakar s’est qualifié jeudi pour les 16e de finale de la Coupe du Sénégal en venant à bout de Teungueth FC, 2-1 à l’issue de la séance des tirs au but.
Les deux équipes étaient à égalité, 1-1, à la fin du temps réglementaire et des prolongations de cette affiche-phare des 32e de finale de cette compétition.

Teungueth FC est le détenteur de la Coupe du Sénégal, depuis sa victoire (1-0) en finale de l’édition 2019 aux dépens de l’US Gorée.

La Fédération sénégalaise de football (FSF), organisatrice de la Coupe du Sénégal, avait décidé d’annuler la compétition pour le compte de la saison 2019-2020, en raison de la pandémie de la maladie à coronavirus.

Le carton de ces 32-èmes de finale de la Coupe du Sénégal est à mettre à l’actif de Diambars de Saly, qui a battu l’AS Cambérène 6-0.
L’équipe de Mbour PC, en difficulté en Ligue 1, est venue à bout de la Linguère de Saint-Louis (2-0), qui joue pourtant les premiers rôles en Ligue 2.

Voici les résultats enregistrés ce jeudi :

Oslo FA-Cayor Foot (2-0), Diamaguène-Darou Salam (forfait), AS Cambérène-Diambars (0-6), ASSUR-DUC (0-1), Casa Sports-Jeanne d’Arc (1-0), Mbour PC-Linguère (2-0), Avenir Mbacké-Kaffrine (0-2), Jamono Kaloack-Keur Madior : 0-0 (3TAB4).   Il y a aussi Yeggo-Pépinière Sud (1-0), Demba Diop-US Ouakam (2-1), Teungueth FC-Jaraaf (1-1, 2TAB1), Gazelles-Walidaan (forfait), Port-ETICS Mboro (0-1, AP).
Les résultats de mercredi :    Don Bosco-AS Douanes (0-2, AP), Génération Foot-Ngor (3-1), Bignona-Dakar SC (0-1), Amitié FC-Africa Promo Foot (0-0, 2TAB3), Olympique Ziguinchor-EJ Fatick (1-1, 10TAB9), Almamy-Stade de Mbour (4TAB5), Niary Tally-AJEL (2-1).

Le président Cheikh Seck a été honoré par son ancien club

 

L’ancien gardien de but international, Cheikh Seck, actuel président du Jaraaf (élite sénégalaise), a été décoré ce jeudi par les dirigeants de l’Espérance de Tunis, club dans lequel il a joué pendant plusieurs années.
Des dirigeants, anciens joueurs et supporters du club phare de Tunisie, vainqueur de la Ligue africaine des champions en 2019, ont tenu à célébrer leur ancien gardien en lui remettant les armoiries du club.
Vice-président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Cheikh Seck a fait profiter à l’équipe de la Médina des installations de son ancien club qui dispose d’un siège fonctionnel, d’un hôtel quatre étoiles et des terrains d’entraînement.
C’est dans ses installations que le Jaraaf a préparé son match de Coupe de la CAF perdu 0-2 contre l’Etoile sportive du Sahel (ESS).
Dans les discussions, ‘’les deux clubs l’Espérance et du Jaraaf, réfléchissent à la signature d’un accord de partenariat’’.
L’Espérance de Tunis fait partie des plus grands clubs tunisiens et aussi africains.
En plus de l’Espérance de Tunis, l’ancien gardien de but des Lions qui a pris part à quatre phases finales de CAN en 1986, 1990, 1992 et 1994, a porté les couleurs du Stade Tunisien.

[ARTICLE] Madické Kane : le ‘‘Patrick Vieira’’ du JARAAF !

 

Madické Kane : le ‘‘Patrick Vieira’’ du JARAAF

S’il y a bien un joueur qui symbolise la bonne forme actuelle du Jaraaf, c’est Bien Madické Kane. Le natif de Ngor brille de mille feux sur le rectangle vert à chacune de ses sorties au bonheur de son club avec lequel il s’est brillamment qualifié pour la première fois en phase de poule de la Coupe de la Confédération Total CAF. Une sélection en équipe nationale n’est plus loin pour ce taulier du Jaraaf, s’il continue bien sûr d’aligner ces prestations majuscules. Lire cet article sur jaraaf.sn.

  Originaire de Ngor il y a 24 saisons, Madické a commencé à taper au ballon dans les rues de son village natal comme la plupart des enfants issus de ce village lebou de Dakar. Au fil des ans, se rendant compte que le virus du football l’a piqué définitivement, et qu’il perdait son temps sur les bancs de l’école, il abandonna les classes pour les terrains de foot sablonneux de son village. Plus tard, il va porter les couleurs  de l’olympique de Ngor, club fanion de sa localité,  pensionnaire de National 1. En 2016, il est repéré par l’US Ouakam, club voisin de Ngor qui le fait découvrir l’élite du football local. Son talent, sa prestance et sa hargne sur les terrains attirèrent l’attention des dirigeants du Jaraaf qui le firent signer. Ce fut alors le début d’une ascension fulgurante d’une étoile dorée du football local. Dické comme l’appellent ses intimes,  est un joueur que tout entraîneur du championnat de Ligue 1 aimerait disposer dans son effectif. Aussi doux hors des terrains que monstrueux de puissance sur le gazon, il s’est imposé dans l’équipe du Jaraaf de Dakar au point d’en devenir un des patrons et le maitre incontesté de son milieu. En quatre ans, le longiligne milieu défensif (1,87m), champion du Sénégal en 2018 a pris progressivement ses aises au sein de l’entrejeu des vert-blancs.  Dans sa position habituelle de pointe basse du milieu de terrain du Jaraaf, Dické est vite devenu l’homme de base par qui tout passe. Pion essentiel du dispositif de l’équipe, l’ex-sociétaire de l’US Ouakam y est pour beaucoup dans l’équilibre de sa formation. Rugueux et agressif dans le marquage, il est aussi la rampe de lancement des attaques médinoises auxquelles il participe souvent. Pour un milieu défensif, Dické a des statistiques intéressantes dignes d’un attaquant (4 buts en L1). Indispensable et incontournable, le ngorois reste le seul joueur ayant disputé tous les matches du Jaraaf et dans leur intégralité (12 toutes compétitions confondues). Déjà international  avec l’équipe nationale  locale, Dické ne cracherait pas sur une sélection avec les Lions A d’Aliou Cissé. Sa régularité, son sérieux dans le travail et ses performances remarquées plaident en sa faveur. Aujourd’hui sa convocation pour le prochain rassemblement des Lions au mois de Mars prochain est réclamée par de nombreux observateurs du championnat. Même s’il n’en fait pas une obsession démesurée, celui qui rêve d’écrire l’histoire du Jaraaf, en le hissant au sommet du ghota du football africain, n’en reste pas moins ambitieux sur le plan personnel. Comme tout footballeur local, il souhaite décrocher un contrat professionnel en Europe car dit-il, il a tout laissé pour le football.