Exclu- Coupe Caf: Jaraaf retrouve le « bourreau » des clubs sénégalais

Le tirage au sort des matches de la phase de poules de la Ligue des Champions d’Afrique et des 16èmes de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football a été effectué ce vendredi au Caire.

Reversé en Coupe Caf après avoir été éliminé par le club marocain Wydath Athlétique Club (WAC) (2-0)-(3-1), le Jaraaf a hérité d’un autre club marocain, Rs Berkam.

Tombeur de Mbour Petite Cote en phase préliminaires de la Coupe de la CAF de l’année précédente, Rs Berkam avait aussi éliminé en 16e de finale de la coupe CAF 2018, Génération Foot.

Le club de dakar, Jaraaf serrait-il capable de venger les deux clubs mbourois ? Rendez-vous du 11 au 13 janvier pour la manche aller et du 18 au 20 janvier pour le retour.

wiwsport.com

 

LDC CAF (manche aller) : Jaraaf sombre à Casablanca (0-2) face au Wydad AC

Fin du match au stade Mohamed V de Casablanca et le champion du Sénégal en titre, le Jaraaf de Dakar s’est incliné face au Wydad Athletic Club, score final deux buts à zéro en faveur des marocains.

Au terme de la première période, les Verts et Blancs de Jaraaf, étaient menés au score (1-0) par les marocains de WAC. Les champions du Sénégal 2018 devaient imposer leur jeu à l’adversaire, ce qu’ils n’ont pas encore réussi en seconde période.

Les marocains, n’ayant pas très bien maîtrisé leurs adversaires ont tenu à être le plus efficaces possible. En marquant à domicile et sans encaisser de but. Un avantage que le Jaraaf tentera de renverser au match retour, prévu à Dakar dans une semaine.

Avec cet écart de deux buts, le Jaraaf s’est rendu la tâche un peu difficile, vu la qualité de jeu des champions d’Afrique 2017. Dans tous les cas, l’équipe de Malick Daf devra marquer deux buts et essayer de ne pas en encaisser. Car tout but concédé, sera fatal pour les coéquipiers de Youssou Paye.

wiwsport.com

LDC CAF (16es de finale aller) : Le Jaraaf défie le WAC, ce samedi à Casablanca

Le Jaraaf de Dakar joue ce samedi à Casablanca contre le Wydad Athletic Club, en 16èmes de finale aller de la Ligue africaine des champions.

Le Jaraaf, club le plus titré du championnat sénégalais (12 championnats et 15 Coupes du Sénégal), en découdra avec le WAC, club marocain le plus titré (19 championnats, 9 Coupes du Trône) en plus de deux titres de champion d’Afrique.

Le Club Dakarois aura comme défi, de battre le Wydad Athletic Club à domicile. Une tache qui s’annonce difficile dans la mesure où aucune formation sénégalaise, depuis l’avènement de la Ligue Pro, n’a réussi à battre une équipe marocaine dans son propre fief. Que ce soit en Coupe CAF ou en C1.

Les champions du Sénégal en titre pas très inspirés offensivement cette saison en championnat (5 but marqués contre 4 encaissés), doit tout faire pour assurer leurs arrières.  D’autant plus qu’ils feront face à la meilleure attaque du championnat marocain (15 buts marqués en 9 journées). Pour les protégés de Malick Daf, la mission sera de ne pas perdre au Maroc pour espérer aborder la seconde manche sous un meilleur état d’esprit.

 

Stades

Sonacos : Une bouffée d’air avant de recevoir le Jaraaf

Lors de la 1ère journée de Ligue 1 sénégalaise, le club de Sonacos s’est incliné à domicile face à Génération Foot (1-3). Depuis, les Huiliers ont enchaîné la même performance, avant d’aller s’imposer lors de la dernière journée (4ème) à Mbour PC (0-1).

On irait jusqu’à dire que le président de Sonacos, Omar Samb, a tardé à parler et à inviter out le monde autour d’une union forte derrière l’équipe. Après trois revers en autant journées, Omar Samb était monté au créneau, pour appeler tous les organes concernés à s’unir et combattre cette crise. « Nous travaillons Qui pourtant, était prévisible bien que pas à tel point, avait confié le président de Sonacos.

Freinée d’entrée par Génération Foot, puis défaite par le Ndiambour…

Lors de la première journée, Sonacos avait la lourde tâche de recevoir chez elle, Génération Foot. Les Grenats ne feront qu’une bouchée les Huiliers (1-3). Les craintes nourries pour faute d’effectif compétitif, se sont confirmées dès l’entame de la nouvelle saison. La tâche s’annonce compliquée pour les hommes de Cheikh Guèye, qui devaient se déplacer chez le voisin lougatois, le Ndiambour de Louga. Sonacos s’incline (1-0) pour ce match. De quoi s’inquiéter pour un club qui n’aspire pas jouer le maintien à l’aube de cette nouvelle saison.

Un troisième revers pour toucher l’orgueil du blessé

Lors de la troisième journée, Sonacos accueillait Dakar SC. Les académiciens en forme en ce début de championnat sont venus enfoncer l’équipe de Cheikh Guèye (0-2). Une défaite qui a fait mal aux Huiliers. Puisque tous les acteurs concernés ont réagi et voulu se mobiliser pour sortir de cette crise. A la quatrième journée, Sonacos s’est déplacée à Mbour PC, pour jouer le duel des mal placés. Les Mbourois, jusqu’à cette rencontre occupaient la 13e place du championnat, juste devant leurs adversaires du Baol. Au terme de ce match, Sonacos a dominé MPC (0-1). Et par la même occasion, céder sa place de lanterne rouge aux hommes de Mbaye Diouf Dia.

Avant d’attaquer la cinquième journée de championnat, la Sonacos de Diourbel a disposé des Fatickois de EJ Fatick (5-1), en Coupe du Sénégal. Comme quoi se donner un ouf de soulagement avant de recevoir les champions du Sénégal en titre.

 

wiwsport.com

Pape Younouss Paye, le nouveau leader de Jaraaf

 la défense togolaise et séduit le nombreux public pourtant à fond derrière son représentant. Le brassard autour du bras, il était dans tous les coups et avait pris ses responsabilités pour tirer le premier tir de son équipe lors de la séance des penaltys, quand il a fallu départager les deux équipes.

 L’équipe de Koroki, en remportant la manche retour, a réussi à égaliser sur les deux rencontres. « Oui, nous avons confiance en lui et c’est pourquoi nous n’avons pas hésité à lui confier le brassard », a dit de lui l’entraîneur du Jaraaf, Malick Daff. 

« C’est vrai, il a connu des périodes plus difficiles mais depuis la manche retour, la saison dernière, il ne cesse de monter en puissance », a relevé le technicien sénégalais, estimant que Pape Youssou Paye a eu du mal à passer le cap à un certain moment. 

Le préparateur des gardiens de but, Khadim Faye, formé au Jarraf avant de prendre la succession de Cheikh Seck comme gardien de but, donne à propos son analyse : « C’est toujours difficile, quand on a été formé dans un club, de franchir les paliers ». « Youssou a compris beaucoup de choses depuis la saison dernière quand il a commencé à gagner sa place de titulaire », a rappelé l’ancien portier international. 

« Je crois que le titre de champion l’a beaucoup aidé et surtout il a compris qu’il dispose d’un potentiel capable de lui permettre de côtoyer les plus grands », a-t-il par ailleurs ajouté. Son entraîneur Malick Daff, un ancien international sénégalais, se dit heureux de constater que le brassard « ne l’a pas inhibé, au contraire il l’a poussé à se transcender et a porter ses coéquipiers ». 

« Avec sa vitesse, sa puissance athlétique et sa technique, il doit pouvoir porter son équipe et nous l’avons formalisé en lui confiant le brassard », a insisté Daff, soulignant que le jeune footballeur a compris que le Jaraaf attend beaucoup de lui. 

Selon l’entraîneur du Jaraaf de Dakar, Pape Youssou Paye a compris, à son âge, qu’il est « en train de perdre du temps en refusant de prendre son destin en mains », en particulier après avoir joué pendant plusieurs saisons en Belgique. 

« Avec lui, le Jaraaf dispose d’une valeur ajoutée sûre et quand il est bon, nous pouvons créer des difficultés à toutes les équipes », a poursuivi le technicien, selon qui c’est à Pape Youssou Pouye de  » conforter tous ceux qui croient en lui ». 

« Le chemin vers un championnat professionnel passe par cela aussi », a insisté l’ancien meneur de jeu, disant attendre de son capitaine qu’il montre ses capacités en Ligue 1 et en Ligue africaine des champions, considérée comme une belle vitrine.

 La prochaine double confrontation contre le WAC de Casablanca au prochain tour, sera un bon test pour l’attaquant excentré appelé à plusieurs reprises en sélection junior, ont ajouté les deux techniciens.

APS