Kano Pillars – ASC Les Jaraaf : Entretien avec Youssou Dial

La réaction d’après match de M. Youssou Dial, Vice-Président du Jaraaf chargé des finances et Coordonnateur du Directoire du Football professionnel, qui a conduit la délégation du Jaraaf à Kaduna.

Président, tout d’abord, nos félicitations pour le résultat.

Merci beaucoup. J’adresse aussi mes félicitations à tous les Jaraafmen, à tous les sportifs et à tous les sénégalais pour leur soutien. Elles vont également au Président Cheikh SECK qui n’a ménagé aucun effort pour mettre les joueurs dans d’excellentes conditions.

Quelles sont vos impressions au sortir du match ?

Je dirais d’abord un sentiment de satisfaction car c’est un résultat acquis dans des conditions peu évidentes. Et ensuite, un sentiment de devoir accompli pour nos joueurs, pour nos dirigeants et nos supporters parce qu’en allant à Kaduna, l’objectif était la qualification et rien d’autre. Dieu merci, nous avons réalisé cet objectif, même si ce fut difficile.

Quelles ont été, d’après-vous, les clés du match si l’on sait que le déplacement ne fût pas facile ?

La clé du match a été la détermination des joueurs qui ont compris que dans ce genre de rencontres, c’est l’équipe la plus déterminée qui passe. C’est vrai qu’à l’aller (victoire du Jaraaf 3-1), les joueurs ont fait montre de talent et de maitrise collective, mais au retour, il fallait en plus de l’engagement, faire preuve d’un bel état d’esprit pour s’en sortir, ce que les joueurs ont montré tout au long du déroulement du match. Les joueurs ont aussi respecté les consignes de l’entraineur qui étaient de jouer en bloc, de ne pas laisser beaucoup d’espaces à l’équipe adverse et de se battre sur tous les ballons. Dans l’ensemble, on peut dire que les joueurs ont fait un bon match, notamment sur le plan technico-tactique.
Le voyage n’était pas facile.

Quel discours avez-vous tenu aux joueurs pour les motiver ?

Le discours qui a été tenu aux joueurs était très simple. Nous savions tous que nous nous sommes déplacés dans des conditions difficiles. Nous leur avons dit qu’il ne servait à rien donc de se lamenter. Et que dans ces situations particulières, ils auraient beaucoup plus de mérite s’ils se qualifiaient que si les conditions étaient meilleures. Ils ont bien reçu le message et savaient que nous étions en mission et, quelles que soient les conditions que nous trouverions sur place, le maitre-mot, c’était de se qualifier pour nos supporters, nos dirigeants et le peuple sénégalais, car au-delà du Jaraaf, nous représentions tout le Sénégal, un grand pays de football. Il est vrai que, par le passé, les équipes sénégalaises avaient un peu de mal lorsque les conditions de voyage étaient difficiles et nous l’avons rappelé aux joueurs en leur disant qu’il était important qu’ils démontrent aussi que les footballeurs sénégalais ont un gros mental. Ils se sont donné à fond et ont mouillé le maillot. Après le match, nous avons reçu de nombreux messages. Cela nous a énormément touché et rendu fier car ce résultat était attendu par tout le peuple sénégalais.

Comment comptez-vous préparer le prochain tour sachant que vous ferez face au FC San Pédro de Côte d’Ivoire ?

Par rapport à San Pedro, il faut signaler que dès le tirage au sort, nous nous projetions là-dessus. La préparation sera entamée sur les plans organisationnel, logistique et technique. Dès la fin de cette semaine, il y aura une séance de travail du Directoire du Football professionnel pour mettre en place un plan d’action pour distribuer les rôles. Au Jaraaf, nous pouvons dire que nous avons une certaine expérience des compétitions de clubs, mais on n’est pas à l’abri des aléas liés à des choses que nous ne maîtrisons toujours pas comme celui que nous avons vécu et qui nous a empêché d’embarquer plus tôt que prévu. C’est pourquoi les déplacements des équipes sénégalaises en compétitions africaines seront difficiles tant que nous n’aurons pas de vols spéciaux. J’en sais quelque chose grâce à mes activités professionnelles. Il est très difficile donc pour une équipe de football de trouver un vol adapté. Mais pour la Côte d’Ivoire que je connais aussi beaucoup, ce sera un peu moins compliqué notamment sur le plan sécuritaire qui est certes important mais qui se pose moins qu’au Nigéria. Pour le moment, on ne sait pas si on jouera à San Pedro ou à Abidjan. Mais nous savons que pour voyager en Côte d’Ivoire, il y a des vols régionaux ce qui amoindrir les tracasseries et la fatigue. De toutes les façons, nous prévoyons une mission avancée qui va préparer l’arrivée de l’équipe comme nous l’avons fait pour le déplacement à Kaduna. Pour dire juste que nous mettrons tous les atouts de notre côté pour recevoir notre adversaire dans les meilleures conditions afin de gagner le match aller et mettre en place un dispositif qui nous permettra de préparer sereinement le voyage de l’équipe pour le match retour.

Votre dernier mot, Président.
Mon mot de la fin va à l’endroit  des supporters du Jaraaf, à la grande famille du Jaraaf et à l’ensemble de la communauté sportive du Sénégal. Nous leur demandons de continuer à être derrière l’équipe et à prier pour elle.

No Comments Yet

Comments are closed