Coupe CAF : le Jaraaf si près du but.

Le Jaraaf de Dakar a réussi la prouesse de battre le Fc San Pedro sur ses terres lors du match retour comptant pour le deuxième tour préliminaire de la coupe de la Confédération africaine de football. Un exploit retentissant qui propulse le club cher à Lamine Diack, au tour de cadrage qualificatif pour la phase de poule. Le Jaraaf peut entrevoir l’avenir sous de meilleurs auspices.

  1. Ils sont nombreux, ceux qui ne donnaient pas cher de la peau des Jaraafman pour ce déplacement périlleux à Abidjan pour y affronter le FC San Pedro,  surtout après la victoire de ces derniers à l’aller ici à Thiès. Mais il fallait s’appeler le Jaraaf pour le faire. En effet, les protégés du coach Malick Daf ont joué avec les tripes et puiser dans leurs ressources pour arracher une qualification aux barrages de la coupe CAF. Comme ils l’avaient fait à Kaduna, les coéquipiers de Sega Cissokho ont fait preuve de beaucoup de caractère pour sortir une équipe ivoirienne pétrie de talents et déjà présente l’année dernière en phase de poule de cette même compétition. Le Jaraaf a, durant cette rencontre, très tôt mené à la marque (18e) par le très bon Albert Lamane Diene. Une entame très réussie, contrairement à ce que nous avait habitué cette équipe depuis le début de cette campagne africaine. Sans lâcher prise, les sénégalais continuent à attaquer pour marquer un deuxième but et se mettre à l’abri de toute mauvaise surprise. C’est ainsi que Matar Ndiaye remplaçant de Bouly Junior Sambou va porter l’estocade à la 78e minute et briser tout espoir des ivoiriens de revenir dans la partie. Ce qui ne fut point le cas puisque le FC San Pedro réduira la marque dans les dernières minutes et obtiendra même dans les ultimes instants du match un généreux penalty accordé par l’arbitre. Mais l’excellent Pape Seydou, comme au Nigeria et comme toujours était là pour sauver les siens. Il faut dire que les joueurs, le staff et les administratifs du Jaraaf sont passés par tous les états hier soir dans ce stade d’Ebimpe d’Abidjan : d’une qualification certaine et acquise à une élimination probable avec ce penalty. Mais ce soir là, la justice divine comme les dieux d’Ebimpe étaient avec l’équipe de Dakar. Ce résultat acquis de haute lutte place le club du Président Cheikh Ahmed Tidiane Seck dans une bonne posture et suscite beaucoup d’espoirs et d’espérances chez les vert blancs. Après TFC, et si le Jaraaf le faisait ? 
No Comments Yet

Comments are closed